1er Juillet 2024: le #bigbang de la facturation électronique

La gestion - enfin - intégrée !

Des factures partout, pour tous ?

Les spécifications fonctionnelles publiées le 30 septembre 2021 par l’Agence pour l’Informatique Financière de l’Etat (AIFE) visent, au delà d’améliorer l’efficacité de la collecte de la TVA, à révolutionner les échanges inter-entreprises.

Avec le « schéma en Y« , toutes les entreprises, par l’intermédiaire des futures « Plate-formes de dématérialisation partenaires« , devront en effet, non seulement transmettre au futur « Portail Public de Facturation » leurs données de facturation, mais, surtout, échanger entre elles dans un ballet finement orchestré des informations portant sur l’intégralité du cycle de vie de la facture (émission, acceptation, rejet, règlement …) – et non sur la facture en tant que telle.

Aucun autre pays en Europe, ni même au monde, n’a osé jusqu’à présent un tel pari, préférant une architecture plus classique de « schéma en V« , qui limite l’obligation de transmission pesant sur les entreprises à la seule administration fiscale.

Derrière ces considérations techniques, c’est en fait un véritable #bigbang qui s’annonce – qui modifiera en profondeur le fonctionnement et l’organisation des entreprises, en particulier des plus grandes.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus

Un #bigbang ? Vraiment ?

  • Solution SaaS de gestion fournisseurs

    Des services financiers accessibles en un clic

    Des centaines de milliards d'Euros ont été investis depuis 5 ans dans le secteur des #FinTech. Pour votre entreprise, c'est l'assurance de voir émerger toujours plus de nouveaux services financiers B2B (intermédiation, paiement, crédit ...). Et grâce à la facturation électronique, votre entreprise pourra intégrer en un clic n'importe lequel de ces nouveaux partenaires.

  • Freelance Management System

    Des données de gestion disponibles partout

    Quel entrepreneur ou dirigeant n'est pas confronté à la plaie du rapprochement entre facture et paiement. Bien sûr, des solutions existent, mais elles s'appuient encore aujourd'hui sur un traitement manuel ou automatisé des factures papier (OCR...), qui permet simplement d'amoindrir le problème, pas de le faire disparaître. Avec la facture électronique, toutes vos factures (fournisseur et client...) seront accessibles depuis n'importe quel logiciel ou service en ligne.

  • Gestion fournisseur externalisée

    Des collaborations beaucoup plus fluides

    Avec la facture électronique, le problème du suivi du réglement des factures, premier irritant des relations inter-entreprises, va très vite disparaître. Avec la généralisation du paiement immédiat du fournisseur (affacturage, assurance impayé ...) - et différé pour le client (Buy Now Pay Later ...), cela va changer beaucoup de choses dans vos collaborations au quotidien.

#entrepriseouverte, vite !

Compte tenu des enjeux majeurs – et des risques d’implémentation – le calendrier de généralisation de la facture électronique a été une nouvelle fois décalé reportant l’obligation de réception (et d’émission pour les plus grandes entreprises) au 1er juillet 2024 et l’obligation d’émission pour les PME et les TPE au 1er janvier 2026. Soit plus de 5 ans après que l’Italie aura déployé son propre système …

Car pour le moment, la facture électronique en France, ça n’est encore qu’une vue de l’esprit, malgré la forte ambition affichée. Les spécifications techniques publiées par l’AIFE ne brillent pas par leur simplicité (78 pages denses, des annexes Excel portant sur des centaines de méta-données), et il est donc probable que les futures (et rares) « Plate-forme de Dématérialisation Partenaire » se concentreront essentiellement sur l’interconnexion de leurs systèmes avec le futur « Portail Public de Facturation« .

Pour réaliser les promesses de la facturation électronique, l’#entrepriseouverte est inévitable. Et non, ça n’est pas une utopie.

L’année 2022 sera pleine de surprises …

En savoir plus En savoir plus

⚡ Votre navigateur est obslète ! ⚡

Mettez-le à jour pour voir ce site correctement.

Mettre à jour